Test-complet-Nikon-D5-la-machine-a-images_width1024.gif

Blog

Nikon D5, The machine with image

Nouveaux capteurs d’image et de mesures (AF et exposition), sensibilité ISO record, mode rafale en progrès… l’athlète Nikon D5 a subi un entraînement de haut niveau pour tenter de s’imposer comme le champion des reflex sur le terrain. Verdict…

Nouveaux capteurs d’image et de mesures (AF et exposition), sensibilité ISO record, mode rafale en progrès… l’athlète Nikon D5 a subi un entraînement de haut niveau pour tenter de s’imposer comme le champion des reflex sur le terrain. Verdict…

Les photographes ayant eu la chance de travailler avec les prestigieux boîtiers D4 (sorti en 2012) ou D4s (2014) ne devraient pas être dépaysés avec ce nouveau reflex pro signé Nikon. On retrouve en effet un boîtier d’apparence tout à fait similaire, à quelques détails près que nous allons tenter de caractériser ici. En revanche, et c’est là le principal intérêt de cette nouvelle version, la partie électronique a été complètement revue et corrigée : capteur CMOS principal, capteur autofocus et capteur de mesure de lumière sont tous trois flambant neufs, à l’instar du processeur Expeed 5. La mécanique a elle aussi été améliorée, avec notamment un système de miroirs mobiles optimisés pour opérer en mode rafale. C’est donc surtout en matière de gain en performances, davantage qu’en termes purement fonctionnels, que le D5 devrait se distinguer de son prédécesseur, avec notamment des progrès sensibles annoncés en basse lumière (et en vidéo, mais nous n’aborderons pas cet aspect ici). Nous avons donc fait passer à un exemplaire de série les tests poussés du labo et du terrain pour déterminer ce gain qualitatif.

Anton Gayraud1 Comment